Catégories
Souvenirs

Souvenirs : les bombinettes françaises des années 90

Vous souhaitez vous faire plaisir en achetant une petite sportive des années 90 ? Voici les modèles français les plus marquants avec leur cote actuelle et les points techniques à contrôler avant l’achat.

Après un premier article consacré aux bombinettes françaises des années 80 que vous pouvez retrouver ici-même, intéressons-nous maintenant aux petites sportives tricolores des années 90. Une belle décennie qui a donné lieu à plusieurs modèles devenus mythiques.

Citroën Saxo VTS 16V

Présentation

La Citroën Saxo, c’était la petite citadine de la marque aux chevrons dans la seconde partie des années 90, le clone de la Peugeot 106. Vu comme cela, on aurait presque envie de ne pas s’intéresser à elle, pourtant c’est une petite nerveuse qui mérite le détour.
Avec ses élargisseurs d’ailes rajoutés, ses jantes alu de 14 pouces et son châssis surbaissé, la Saxo VTS rappelle les GTI des années 80. Une digne héritière ? Avec son 4-cylindres 1.6 L 16 soupapes et 120 chevaux pour un poids de seulement 935 kg, les accélérations de la petite Citroën sont plaisantes (0 à 100 km/h en 7.7 s), d’autant plus que la sonorité métallique ajoute au plaisir de conduite. Ajoutez à cela un comportement routier joueur avec un train arrière vif conjugué à un train avant très précis, la Sax’ donne le sourire à son pilote.

Cote

Ce n’est peut-être pas la sportive qui fait le plus rêver. Mais c’est certainement l’une des meilleures affaires pour un futur propriétaire qui a envie de se faire plaisir au volant d’une petite youngtimer amusante. Comptez au minimum 6500 € pour un bel exemplaire, qui ne sera pas forcément simple à trouver, bien que ce modèle ait été largement diffusé.

Entretien

La Saxo est un véhicule globalement fiable. Mais en tant que petit modèle sportif, il est possible qu’elle ait été maltraitée ou modifiée pour rouler sur circuit. Attention aux éventuelles traces de chocs qui vous conduiront à aller voir plus loin…
Notez quelques défauts récurrents : rouille sur les passages de roues arrière, des faiblesses fréquentes au niveau du train avant (axes de bras et roulements notamment). Des points à surveiller avant un achat.

Citroën Saxo VTS rouge vue de l'arrière. Style sportif avec jantes spécifiques et becquet arrière.
Quand on est à la recherche d’une petite sportive, on ne pense pas immédiatement à la Citroën Saxo. Pourtant, c’est une véritable voiture plaisir très accessible…

Peugeot 106 XSI, Rallye et S16

Présentation

On aurait pu parler de la version sportive de la Peugeot 106 en même temps que celle de sa cousine Saxo, mais la petite lionne a connu une carrière plus longue et plus riche sur laquelle nous devions nous attarder.
La 106 a d’abord été proposée en version XSI à partir de 1992 avec un bloc de 1360 cm3 et 95 ch (passé à 100 ch par la suite). En 1995, sans changer d’appellation, la 106 a reçu un nouveau 4-cylindres de 1587 cm3 sortant 105 ch. Les XSI deviennent relativement difficiles à dénicher à l’heure actuelle.
L’histoire retiendra surtout les modèles S16 et Rallye. La Rallye est fidèle à l’adage « light is right », comme son ainée la 205 Rallye. En laissant tomber les équipements superflus de façon à gagner quelques précieux kilos (à peine plus de 800 kg au final), la Rallye respire à plein poumon grâce à son bloc essence de 1294 cm3 (doté d’injecteurs) qui développe la puissance de 100 ch.
Si vous êtes amateur de sport, cette Rallye est un excellent choix grâce à sa motorisation mais aussi à son châssis agile et dynamique à souhait. Une Rallye phase 2 a également été commercialisée avec le même bloc que la S16.
Cette dernière se montre très proche techniquement de la Saxo VTS évoquée juste au dessus, en étant également plus reposante et polyvalente que la Rallye.

Cote

Sur le marché de l’occasion, la Peugeot 106 S16 se négocie à des tarifs relativement proches de sa cousine, soit un prix plancher d’environ 6500 € pour un modèle en bon état.
En revanche, une jolie 106 Rallye, plus recherchée, peut facilement monter à près de 10 000 €.

Entretien

Pour la S16, les conseils sont globalement identiques à ceux mentionnés pour la Saxo VTS. A ceci près que la boîte de la S16 réclame un contrôle supplémentaire avant l’achat : ses synchros peuvent s’user prématurément. Vérifiez que tous les rapports passent sans craquer.
Bon à savoir, les Rallye ont souvent été coursifiées et les S16 tunées. Prudence…

Bombinette française Peugeot 106 S16 grise-bleue avec style jeune et dynamique.
Saxo VTS ou 106 S16 ? Question de goût… Retenez que leurs valeurs sur le marché de l’occasion sont proches…
Peugeot 106 Rallye blanche avec décors rouge, noire et jaune et jantes blanches.
La 106 Rallye est un clin d’œil appuyé à sa grande sœur, la 205 Rallye, elle-même livrée en blanc. Pour info, des couleurs ont été proposées par la suite. La 106 Rallye conserve l’esprit de la 205 selon lequel le poids est l’ennemi des performances…

Peugeot 306 S16

Présentation

Peut-on parler de bombinette dans le cas de la Peugeot 306 ? Si on part du principe qu’une bombinette mesure moins de 4 mètres, alors on peut classer la compacte Peugeot dans cette catégorie…
Entre nous, ce serait dommage de ne pas parler de ce modèle plein de tempérament. Enfin, si vous cherchez avant tout la sportivité et le caractère moteur, mieux vaut choisir le second bloc de 167 ch proposé à partir de 1996. Car le premier qui développait pourtant la puissance de 160 ch pour 1160 kg, soit un rapport poids/puissance très correct, offrait des prestations assez décevantes malgré sa technologie ACAV (Admission à Caractéristiques Acoustiques Variables) et ses 150 chevaux.
La révolution est donc venue avec ce brillant 2.0 L (nom de code XU10J4RS) et ses 167 canassons plein de bonne volonté (et sa boîte manuelle 6 vitesses, une première à l’époque), qui ont permis de mettre en valeur l’excellent châssis de la lionne, dotée d’un train arrière autodirectionnel repris de la Citroën ZX. Si la Citroën faisait partie des sérieuses rivales de la compacte de Sochaux dans la mesure où elle disposait de la même motorisation pour sa version 16V, il fallait compter également sur la Renault Mégane coupé qui ne disposait « que » de 150 ch mais qui profitait d’une qualité indéniable pour une sportive : une tenue de route réussie.
Cette 306 S16 « 2 » est une véritable machine à sensations, pas étonnant qu’elle ait été choisie par les brigades rapides d’intervention pour assurer leur mission sur les autoroutes.

Cote

Dans la mesure où l’appellation 306 S16 cache deux moteurs opposés, il n’y a pas une mais deux cotes. Les premières versions ACAV se trouvent à partir de 5000 € alors que les évolutions à 167 ch sont accessibles à partir de 8000 €. Bon à savoir, une rare et luxueuse série « Le Mans » (seulement 400 exemplaires produits entre 1992 et 1993) se négocie en moyenne à 10 000 €. Mais dans ce dernier cas, vous risquez de chercher longtemps le modèle convoité…

Entretien

Les Peugeot 306 S16 sont réputées robustes et affichent souvent de forts kilométrages. Evidemment, cela se traduit par des éléments mécaniques parfois fatigués et une sellerie usée. Mais si l’ancien propriétaire en a pris soin, elle pourra vous emmener loin…

Jolie Peugeot 306 S16 restylée orange avec moteur PSA de 167 chevaux et toit ouvrant.
Les Peugeot des années 90 ont un gros point fort : leurs lignes ne vieillissent pas. Cette 306 S16 ne déroge pas à la règle.

Renault Clio S, RSI, 16S et Williams

Présentation

Doit-on vraiment présenter la Renault Clio ? Elle fait partie des succès incontestables de Renault depuis le début des années 90. La première du nom n’a pas été qu’une sage citadine, bien au contraire, surtout lorsque l’on repense à la célèbre Williams…
Bien avant cette version ultrasportive du nom de l’écurie championne du monde de F1 motorisée à l’époque par Renault, la marque au losange a d’abord commercialisé une version baptisée S comme Sport. Motorisée par le bien connu et robuste 1.4 Energy de 80 ch, cette Clio 1 n’avait rien de vraiment nerveux malgré son poids contenu d’environ 900 kg. Mais avec sa boîte très courte, elle parvenait malgré tout à faire illusion.
En janvier 1993, c’est la version RSI qui fait son apparition. Avec 110 ch sous le capot obtenus grâce à un bloc de 1763 cm3 très coupleux, la puce française devient enfin intéressante et est même capable de rivaliser avec la fameuse Peugeot 205 1.6 GTI.
Au-dessus, on trouve également la « 16S ». Comme son patronyme l’indique, elle dispose d’une culasse 16 soupapes et développe une puissance de 140 ch. Aussi étonnant que cela puisse paraître, cette 16S (catalysée) est distancée en reprises par la RSI, pourtant moins puissante de 30 ch, mais doté d’un couple confortable et surtout obtenu plus tôt.
Finissons avec celle qui a fait rêver toute une génération : la Clio Williams. Equipée d’un bloc atmosphérique contrairement à la Supercinq GT Turbo à laquelle elle succède (évolution la plus marquante entre les productions des années 80 et celles des années 90), la Clio offre alors une cylindrée de 2 litres et une puissance de 150 ch et parvient à rester sous la tonne. Une fiche technique plutôt favorable qui permet de réaliser le 0 à 100 km/h en 7.8 secondes et d’afficher une vitesse de pointe de 215 km/h !
Sur la route, ces bonnes performances enchantent, tout comme l’agilité du châssis et le niveau d’adhérence obtenu. On comprend mieux pourquoi elle bénéficie d’une aussi bonne réputation…

Cote

Etonnamment, ces Clio 1 sont délaissées. Cela signifie qu’il y a de bonnes affaires à réaliser. Mais comme souvent, le plus compliqué sera de parvenir à dénicher un beau modèle.
Comptez un prix d’appel d’environ 2500 € pour une S et 4000 € pour une RSI. Quant à la 16S, prévoyez un peu plus, de l’ordre de 6000 €.
Des cotes basses que la Williams ne connaît pas puisque cette dernière se négocie à partir de 20 000 €…

Entretien

Si les moteurs font en général preuve de fiabilité, le 1.4 L qui équipe la version S peut rencontrer des problèmes de refroidissement.
Signalons un problème très fréquent sur les modèles produits entre 1992 et 1995 : les étriers de frein de marque Bendix peuvent gripper.
Autre défaut recensé : on note une faiblesse au niveau des coupelles d’amortisseurs avant à partir de 100 000 km.
Quant à la très recherchée Williams, avant tout achat, il est vivement conseillé de vérifier les ailes arrière qui sont bien souvent touchées par la rouille. Son moteur F7R est connu pour manger de l’huile. Mais si la consommation est excessive, il convient de contrôler les guides de soupapes et la culasse.
Sachant que beaucoup de Clio 16S ont été transformées en Williams au cours de la décennie, vérifiez l’authenticité du modèle convoité.

Jolie Renault Clio 1 S 3 portes bleue de 80 chevaux. Style presque discret, pas assez sportif.
La Clio S, c’était la « sportivité » accessible. Pas de chichis au niveau de la ligne très discrète…
Renault Clio première génération noire en version RSI de 110 chevaux. Jantes plus sportives que la version S.
La Clio RSI ajoute un tout petit becquet et des jantes plus évocatrices pour marquer son côté nerveux.
Renault Clio des années 90 rouge en version 16 soupapes. Look assez discret à défaut d'être nerveux.
Toutes les Clio sportives étaient proposées uniquement en carrosserie 3 portes. Cette version 16S faisait plus dans le haut de gamme que dans la sportivité pure…
Jolie Renault Clio Williams bleue avec jantes dorées. Meilleure sportive française des années 90.
La Clio Williams, la meilleure sportive des années 90 ? Dans tous les cas, elle était d’une efficacité redoutable. Une « jeune ancienne » à collectionner dès maintenant avant que sa cote ne s’envole…

Peugeot 206 S16 et GT

Présentation

C’est en 1998 que sort la Peugeot 206. Il a fallu à peine un an pour que la 206 voit sa gamme coiffée d’une première proposition sportive, la S16. Avec son look nerveux et ses 137 ch, la petite lionne n’en offre pourtant pas autant que ce qu’on aurait pu espérer. Ses principaux points faibles sont connus : un bruit pas très évocateur, une boîte mal étagé et dotée d’une commande floue.
Et surtout, son plus gros inconvénient, c’est certainement son caractère sur-vireur (le train arrière a tendance à vite décrocher), un mal qui touchait déjà les versions classiques et qui a été corrigé en 2003.
Quelques mois plus tard, Peugeot lance la GT, un modèle de puissance équivalente, au style moins sportif car dépourvu d’ailes élargies. La principale différence réside dans sa longueur, dépassant de justesse les 4 mètres de façon à pouvoir être homologuée en WRC.
Finalement, le seul modèle véritablement sportif est à aller chercher du côté de la RC sortie en 2003. Au programme : 177 ch et un châssis retravaillé, tout comme la sonorité moteur. Mais chut… nous ne sommes plus dans la décennie qui nous intéresse…

Cote

La 16S demande un budget à l’heure actuelle d’environ 4000 €. Même chose pour la rare GT alors que la RC est légèrement plus chère mais sans excès : comptez un prix maximum de 8000 €.

Entretien

Qui n’a jamais vu une 206 façon « jacky tuning » ? Les modifications parfois hasardeuses sont légion mais elles ont le mérite de vite se remarquer…
Pour information, il y a eu un certain nombre de fausses GT. Attention donc, seuls 4000 exemplaires ont été fabriqués et sont reconnaissables à leur couleur gris métal (la seule proposée) et à leur plaque numérotée sur les montants de portières ainsi qu’à un numéro de série visible dans le coffre comportant les lettres WRC…
Au chapitre entretien, si la mécanique de la S16 est fiable et a connu assez peu de problèmes, des bugs liés au multiplexage ne sont pas à exclure. Tous les modèles sont concernés par une usure prématurée des roulements de bras de suspension à l’arrière.

Peugeot 206 S16 grise-bleue avec 137 chevaux et jolies jantes spécifiques.
Une ligne typiquement Peugeot qui a largement fait le succès de la 206. Dommage que cette version S16 était loin d’être parfaite…
Peugeot 206 GT grise, même moteur que la S16, mais longueur de plus de 4 mètres car équipée de plus gros pare-chocs.
La 206 GT se remarque principalement à ses boucliers surdimensionnés. Une vraie rareté sur nos routes.

Par Olivier

Passionné d'automobile depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé il y a quelques années de partager ma passion avec vous. Au programme : des essais bien sûr, mais aussi des articles pratiques, des conseils, des infos...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s