Catégories
Découverte

L’incroyable voiture du James Bond de la goutte

C’est une histoire digne d’un bon James Bond qui a pourtant réellement eu lieu, celle d’un trafiquant d’alcool astucieux et doté d’un certain coup de volant…

C’est un personnage bien connu dans le Calvados. Le « James Bond de la goutte », Pierre Dubourg de son vrai nom, est un trafiquant de goutte, la fameuse eau de vie à base de pomme. Si sa célébrité est née grâce à ce trafic florissant qui a perduré pendant de nombreuses années, sa voiture a largement concouru à construire sa légende. Focus sur sa Citroën DS et ses innombrables gadgets…

Le contexte

Quelques temps après la seconde guerre mondiale, Pierre Mendès France, alors Président du Conseil, décide d’entrer en lutte contre l’alcoolisme. Il s’en prend notamment aux bouilleurs de cru, ces personnes qui réalisaient leurs propres eaux de vie. Afin de les obliger à respecter la loi, il mène une politique intensive de contrôle sur les sites de production.
Il ne fallut pas longtemps aux frondeurs pour organiser la lutte en organisant un trafic de Calvados dans des zones retirées de la campagne normande. Mais il restait également à acheminer ce fameux alcool dans toute la France mais également dans certains pays frontaliers. Des dizaines de chauffeurs se décident alors à prendre la route, souvent la nuit, pour satisfaire les commandes, encore nombreuses malgré les mesures prises par l’Etat français. Parmi eux, un certain Pierre Dubourg, un normand pure souche, bien attaché au marché des spiritueux dérivés de la pomme… Et avec lui, sa célèbre Citroën DS spécialement préparée pour l’occasion…

Photo Pierre Dubourg, surnommé le James Bond de la goutte.
Pierre Dubourg, jeune, mais déjà très actif sur les routes…
Photo Pierre Dubourg à la fin de sa vie.
Pierre Dubourg vers la fin de sa vie, rangé des « affaires » depuis plusieurs années…

Une Citroën DS à la sauce James Bond

C’est en 1964 que sort le film Goldfinger, le troisième « James Bond », toujours aussi bien incarné par l’acteur britannique Sean Connery. C’est aussi dans ce film que « 007 » utilise une superbe Aston Martin DB5 truffée de gadgets. Pierre Dubourg s’est, sans conteste, inspiré de ce film pour transformer sa Citroën DS 19. Il n’a pas fallu longtemps à la presse pour lui attribuer son surnom de « James Bond de la goutte ».
Les premières années de transports illégaux n’ont pas été de tout repos. Les gendarmes mais aussi les douaniers le stoppent régulièrement dans ses livraisons à travers la France.
Des échecs qui le conduisent à trouver des stratagèmes pour mener à bien ses missions. Parmi eux, la transformation radicale de sa voiture.
Au programme : des plaques d’immatriculation escamotables, la plaque arrière laissant apparaître des feux éblouissants afin de perturber la vision de la maréchaussée, la mise en place de fumigènes noirs à l’arrière afin là encore, de gêner ses poursuivants. Ces deux dernières inventions conjuguées devaient être particulièrement efficaces ! Comme si cela ne suffisait pas, Pierre Dubourg, bricoleur ingénieux, installe des réservoirs d’huile, dont l’ouverture se réalise simplement à l’aide d’un interrupteur disposé sur le tableau de bord. Le but étant bien entendu de déverser des litres d’huile sur la chaussée de façon à faire en sorte que les nombreux véhicules bleus quittent la route, et plus particulièrement les motos… Dernière création du jeune normand, l’installation d’un bac à clous, très utile pour éloigner ses adversaires.

Article de presse sur la Citroën DS de Pierre Dubourg intégralement modifiée avec plaque escamotable et feux éblouissants.
Article de presse expliquant les modifications effectuées sur la DS de Jo la goutte.

L’arrière de la voiture étant déjà bien chargé, c’est à l’avant que le calvados de contrebande est installé, plus précisément dans les ailes avant. Deux réservoirs sont installés, ces derniers étant capables d’emmener près de 400 litres en un seul transport, sans compter les quelques bidons additionnels logés dans l’habitacle ! Une trouvaille rendue quasi invisible grâce à la célèbre suspension hydropneumatique de la française, celle-ci maintenant l’assiette de l’auto stable quel que soit son chargement. Elle a permis de sauver le Général De Gaulle lors de l’attentat du Petit Clamart, elle a également donné à Jo la goutte (encore un autre petit nom donné au contrebandier…) la possibilité de réaliser son juteux trafic avec une certaine réussite pendant près d’une trentaine d’années. La formidable technologie française… au service de tous !

Article de presse sur l'enquête qui a conduit à l'arrestation de Pierre Dubourg.

Une « carrière » interrompue en 1987

A force de faire les gros titres des journaux et de damer le pion aux autorités avec une certaine aisance, la police, forcément un peu énervée, décide de frapper un grand coup en avril 1987.
Elle organise une opération « coup de poing » et parvient à l’arrêter sans une interminable course-poursuite cette fois-ci. Même si sa carrière a été longue, elle ne s’est pas passée sans embûches. L’homme a été arrêté plusieurs fois, mais sans peines très importantes. L’histoire dit même que certaines arrestations se sont résolues rapidement par une distribution de liasses de billets à certains policiers peu scrupuleux. Cette fois-ci, Pierre Dubourg écope d’une peine de prison ferme, trois ans au total, ce qui a mis un terme à ses transports frauduleux.

Article de presse sur l'arrestation du James Bond de la goutte.
Une arrestation parmi d’autres…

Lorsque les policiers ont perquisitionné son domicile, ces derniers ont trouvé plusieurs Citroën DS désossées. Après tant d’années à rouler à travers la France et après plusieurs milliers de kilomètres parcourus, la Citroën DS utilisée par Pierre Dubourg avait certainement connu plusieurs pannes et l’homme se devait de « collectionner » plusieurs DS pour maintenir en état son modèle actif, voire le remplacer le cas échéant. L’histoire ne dit pas si la DS 19 historique a été la seule à sillonner les routes, ou si plusieurs autres modèles plus récents ont également été utilisés, cette dernière hypothèse étant la plus vraisemblable…

Article de presse sur la vie de Pierre Dubourg après la prison avec une photo des Citroën DS désossées.

Le « James Bond de la goutte » est décédé d’une mort naturelle, dans l’Orne le 12 mai 2022, à l’âge de 82 ans. Ce dernier a été retrouvé sur le parking d’un supermarché, non pas dans sa mythique DS, mais dans un fourgon dans lequel il avait, semble-t-il, élu domicile…

Par Olivier

Passionné d'automobile depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé il y a quelques années de partager ma passion avec vous. Au programme : des essais bien sûr, mais aussi des articles pratiques, des conseils, des infos...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s