Catégories
Essais

Essai Peugeot 3008 1.6 HDI 120 ch

Le test détaillé du SUV Peugeot 3008 diesel avec ses points forts et ses points faibles ainsi qu’un bilan fiabilité et le coût d’entretien détaillé.

C’est la star des SUV compacts, celui qui fait le succès de Peugeot à l’heure actuelle, on ne le présente plus : il s’agit du Peugeot 3008. Il faut bien l’avouer, il mérite en grande partie les louanges qui lui sont souvent attribués. Mais est-il à la hauteur au niveau fiabilité ? L’essai complet et le bilan fiabilité dans l’article ci-dessous…

Le SUV qui a mangé du lion

Au premier coup d’œil, ce Peugeot 3008 de seconde génération ne laisse pas indifférent. Avec ses lignes dynamiques, sa calandre et ses optiques agressives, le ton est vite donné : ce SUV n’est pas là pour enfiler des perles. Certes, certains de ses concurrents affichent des styles encore plus sportifs mais ce sont souvent des modèles plus haut de gamme. Chez les constructeurs généralistes le look est souvent plus sage, plus familial dirons-nous… Est-ce la raison du succès du best-seller de la marque au lion ? Pas seulement…

Peugeot 3008 première génération au style plus lourd
Le style du 3008 première génération était jugé un peu lourd par de nombreux clients. Peugeot a tenu compte de l’avis de la clientèle pour dessiner la seconde version…
Peugeot 3008 seconde génération gris allure business
Les designers de la marque sont partis d’une feuille blanche pour dessiner ce 3008 bis… Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce coup de crayon plaît !
Calandre agressive et feux avants façon lion sur Peugeot 3008 II.
Une face avant agressive qui annonce la couleur.

Une parfaite maîtrise de la route

C’est certainement le second point fort du 3008 : son comportement routier. Il faut dire que Peugeot a une réputation à tenir à ce niveau-là et même si la production de modèles surélevés ne favorise en général pas le plaisir de conduite, ce 3008 démontre bien qu’il est possible d’atteindre un très bon niveau sur la route malgré le poids et la hauteur. Ainsi, le châssis rigoureux démontre une grande aisance sur la route, avec un train arrière suffisamment dynamique pour enrouler les virages et donner le sourire à son conducteur tout en se montrant stable et jamais dangereux. Avec un roulis relativement contenu et un train avant précis, voilà un cocktail très réussi qui pourrait presque réconcilier les amateurs de berlines classiques avec ce type de carrosserie…
Et le confort dans tout ça ? Eh bien, aussi surprenant que cela puisse paraître, les suspensions sont bien calibrées et offrent un minimum de douceur. La monte pneumatique relativement raisonnable y est pour beaucoup. Et si c’était l’un des meilleurs compromis du marché ?

Peugeot 3008 2 sur un pont.
Le compromis trouvé par Peugeot entre plaisir de conduite et confort est bluffant. Ses dimensions (longueur de 4.45 m) le placent dans la bonne moyenne du segment.

Un SUV compact familial

Un SUV compact doit être en mesure d’accueillir une famille. Selon Peugeot, la majorité des acheteurs ont en moyenne deux enfants. Ces derniers ne souffriront pas d’un manque de place à l’arrière, notamment pour les jambes. Un troisième passager pourrait aisément prendre place au centre sans être gêné. Ce serait en revanche moins facile pour trois adultes qui risqueraient de jouer des coudes mais qui n’auraient aucun risque de se taper la tête contre le plafond, sauf bien sûr pour les plus grands…

Espace aux jambes pour les passagers arrière sur Peugeot 3008 HDI.
Les enfants ne manquent pas d’espace à l’arrière et même en grandissant, ils parviendront sans difficulté à caser leurs jambes…

A l’avant, si l’espace est appréciable, la console centrale si caractéristique se montre un peu envahissante et les genoux finissent immanquablement par taper contre le plastique.

Intérieur du Peugeot 3008 seconde génération finition Allure Business.
Le dessin de la planche de bord a étonné au moment de sa sortie. Est-ce une voiture ou un avion ?

Au niveau du coffre, si son volume théorique de 520 litres le place parmi les plus spacieux de la catégorie, en pratique il semblerait que sa capacité soit légèrement inférieure. Ceci dit, il permet d’emmener sans difficulté tous les bagages d’une famille lors des départs en vacances.

Coffre Peugeot 3008 "2". Grand volume avec plancher de coffre réglable en hauteur.
Déjà suffisante dans cette configuration, il est encore possible d’augmenter la contenance de la soute en abaissant le plancher de coffre.

Un intérieur fortement inspiré

Si le Peugeot 3008 de première génération avait déjà initié un intérieur façon cockpit d’avion, cette seconde génération a littéralement enfoncé le clou en proposant une planche de bord que bien des concurrents doivent lui envier. Avec son petit volant sport, son tableau de bord haut perché (le fameux i-cockpit…), ses touches piano, cette barre de séparation entre le conducteur et le passager, tout semble dédier au « pilote ». Cela reste évidemment dans la lignée de la ligne et du comportement dynamique de ce véhicule…

Planche de bord très moderne et sportive du Peugeot 3008 1.6 HDI.
Les matériaux utilisés sont de bonne qualité dans l’ensemble. Les designers intérieurs ont fait le choix judicieux d’installer une bande de tissus pour marquer la séparation entre la partie haute et la partie basse de la planche de bord. Notez les touches piano qui permettent notamment d’avoir accès rapidement aux réglages les plus courants sur l’écran tactile (climatisation, ventilation…).
Tableau de bord digital du Peugeot 3008 II avec rappel de la navigation GPS.
Le i-cockpit ne pose pas de problème de visibilité. Tant mieux, cela permet de profiter de cet écran digital moderne. Le rappel de la navigation est particulièrement pratique.

Un diesel de puissance intermédiaire suffisant

Le diesel n’est plus à la mode… Pourtant, sur ce type de véhicule relativement lourd et haut (poids à vide : environ 1300 kg), ce type de carburant est parfaitement adapté. En l’occurrence, ce bloc 1.6 HDI de 120 chevaux offre une consommation mixte constructeur d’environ 4 L/100 km. En pratique, le chiffre de 5 litres semble plus cohérent, un chiffre plutôt raisonnable. Compte tenu de la taille de son réservoir plus faible que par le passé du fait de l’installation d’un réservoir d’AdBlue mais encore très correct (53 litres), l’autonomie peut approcher les 1000 km.
Sur la route, ce diesel ne démérite jamais. Si les performances sont correctes en mode Normal, le mode Sport change littéralement son caractère, à tel point qu’on aurait tendance à réactiver ce mode à chaque redémarrage, chose qui ne se fait malheureusement pas automatiquement. Pour information, l’exercice du 0 à 100 km/h est effectué en 11 secondes environ.
Ce qui étonne, c’est l’insonorisation de ce 4-cylindres diesel. Très bien encapsulé, il sait se montrer discret dans toutes les circonstances, à tel point que sur route, ce sont les bruits d’air qui finissent par prendre le dessus.
Finalement, si on devait lui trouver quelques défauts, on pourrait lui reprocher un petit manque de punch sous 1500 tours/min et la longueur des 5 et 6 ème rapports qui pénalise les reprises.

Moteur 1.6 HDI 120 ch du Peugeot 3008.
La fiche technique du bloc 1.6 HDI PSA est connue. Il équipe la gamme Peugeot-Citroën depuis plusieurs années. Cette version 120 ch convient très bien au SUV français.

Prix, équipements du Peugeot 3008 II

Si cette motorisation n’est plus proposée à la vente, remplacée par une version HDI assez proche développant 1.5 Litre de cylindrée et 130 ch, elle se trouve relativement facilement sur le marché de l’occasion. C’est un point faible que l’on a souvent reproché au 3008 : ses tarifs, très élevés par rapport à ses principaux rivaux. Cet inconvénient, on le retrouve également en seconde main où il conserve une cote assez élevée malgré sa large diffusion. Peugeot a entrepris une montée en gamme il y a quelques années, la marque aurait-elle gagné son pari ?
Pour information, à l’heure actuelle, une version 1.5 HDI 130 en finition d’entrée de gamme Active Pack se négocie au prix d’environ 35 000 €, avec un niveau d’équipements suffisant dans l’absolu mais un peu limité compte tenu du budget réclamé.

Jante 18 pouces Peugeot 3008 Allure Business.
Les jantes 18 pouces de cette finition Allure Business présentent bien et elles ont l’avantage de préserver un bon niveau de confort.
Toit ouvrant Peugeot 3008 HDI Allure Business.
Toit ouvrant livré de série sur cette version Allure Business en principe destinée aux professionnels.

Peugeot 3008 : coût d’entretien et bilan fiabilité

Ce 3008 est vendu depuis novembre 2016, ce qui permet d’avoir des retours précis sur le niveau de fiabilité global du modèle. Autrefois décrié, ce moteur 1.6 HDI 120 a été progressivement fiabilisé, ce qui a considérablement réduit les problèmes rencontrés par les propriétaires. Voilà un très bon point !
Les éléments mécaniques les plus importants ne semblent pas souffrir la critique.
Cependant, quelques dysfonctionnements parfois gênants sont à signaler : Certains utilisateurs se plaignent de vibrations du capot en particulier sur autoroute. Ce souci est souvent lié au câble d’ouverture mal monté. Le système Bluetooth peut également connaître des défaillances, nécessitant une reprogrammation. On note par ailleurs des cas d’écrans noirs. Certains calculateurs d’airbag ont dû être remplacés.
Si le modèle ayant fait l’objet du test était équipé d’une boîte manuelle 6 vitesses, une boîte automatique EAT6 est également disponible. Plutôt agréable, elle présente cependant une anomalie assez fréquente : l’apparition de messages d’erreur liés à un mauvais positionnement du circuit électrique.
Les trains roulants ont parfois fait parler d’eux : des bruits à l’avant peuvent provenir des biellettes. A l’arrière, des propriétaires ont dû faire remplacer des ressorts suite à des claquements.
Hormis ces quelques problèmes, le niveau de fiabilité est très satisfaisant.
Du côté des moteurs essence 1.2 Puretech, de nombreux cas de rupture prématurée de la courroie de distribution ont été recensés. D’ailleurs, Peugeot a raccourci les préconisations concernant son remplacement. Désormais, l’opération est à effectuer tous les 6 ans ou 100 000 km au lieu de 10 ans ou 175 000 km auparavant. Autre reproche : des cas de casses des bougies dans la culasse ont été signalés. Pour les retirer, il est bien souvent nécessaire de démonter le haut du moteur.

Au moment de réaliser l’entretien de votre véhicule, il faut savoir que certaines pièces d’usure se montrent assez chères. C’est le cas en particulier des plaquettes avant dont le tarif moyen est fixé à environ 210 €, un prix qui passe à plus de 500 € en cas de changement des disques en complément.
Une distribution+pompe à eau ne réclame qu’environ 500 € alors qu’un remplacement d’embrayage demande approximativement 750 €. Enfin, un catalyseur neuf vous coûtera environ 900 €, un prix plutôt bien placé lorsque l’on fait le comparatif avec des modèles concurrents.

En conclusion

Sur la route, le 3008 est toujours le roi, même plusieurs années après sa sortie. Son principal inconvénient reste le même depuis le début : ses tarifs élevés en neuf comme en occasion…

Par Olivier

Passionné d'automobile depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé il y a quelques années de partager ma passion avec vous. Au programme : des essais bien sûr, mais aussi des articles pratiques, des conseils, des infos...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s